// Accueil

ATHOME AUDIO MASTERING

mastering audiophile | CD, vinyle, Hi-Res et cinéma

  • Au sujet de la Haute Résolution (24bit / 96kHz, 192kHz...)

    Je retranscris un mail que j'avais écrit à un ami qui me demandait ce que je pensais d'un article censé discréditer les formats son de Haute-Résolution (Hi-Res en Anglais) et spécifiquement l'échantillonage à 192kHz (pour info l'article date d'il y a quelques années, quand nous étions au début du 192kHz).

    Voici ce que j'avais écrit:

    "Salut,

    C'est un article que j'avais vu passer à l'époque, et effectivement, quand j'avais encore mon ancien DAC (convertisseur numérique-analogique), j'avais fait des mesures et le 192kHz était moins clean que le 96kHz, et le 96kHz lui-même un peu moins clean que le 88.2kHz. A l'époque je n'entendais aucune amélioration en passant du 96kHz au 192kHz. Le 192kHz me semblait même rendre moins bien le son, comme si un dither c'était rajouté au fichier de base. Et ce n'est pas loin de ce que décrit l'article.

    Et puis j'ai changé de DAC et là, soudain, j'ai compris l'intérêt du 192kHz (et du 176.4kHz) : un rendu analogique, comme le format DSD mais sans les déformations du DSD (format alternatif au PCM, utilisé pour les SACDs) (sa couleur particulière qui sonne très smooth mais qui n'est pas forcément très fidèle au son d'origine). Alors bien sûr on atteint là les limites de la technologie actuelle aussi bien en vitesse de traitement informatique qu'en terme de possibilité de rendu sonore, et c'est peut-être ça qui bloque ; mais je pense que ça va s'améliorer dans les années à venir et que le 192kHz fera plus de sens.

    Depuis que je fais ce boulot, je tombe sur des tas d'articles très bien documentés qui me disent pourquoi je ne devrais pas entendre ce que j'entends. Je considère ces articles comme peu scientifiques bien qu'ils s'enorgueillissent de l'être, car au lieu de chercher à comprendre un phénomène de perception pour lequel on n'a pas d'explication, ils s'attachent au contraire à essayer de figer la recherche à des connaissances acquises. Pour moi ils ne regardent tout simplement pas au bon endroit.

    Maintenant j'entends un changement en passant des fréquences X2 (88.2, 96) aux fréquences X4. Au minimum il y a une amélioration de 5-10% en terme de fluidité, et au mieux on a tout simplement plus l'impression d'écouter de l'analogique, jusqu'à être quasiment indétectable (pour l'instant !) d'un master analogique. Dans le meilleur des cas, je dirais que j'ai entendu une amélioration de 30% par rapport au même fichier resamplé en 96kHz.

    Bien sûr, prend quelqu'un dans la rue, fais-lui écouter un morceau qu'il ne connait pas sur un système son qu'il ne connait pas, et il ne pourra pas faire la différence entre du MP3 256kbps et du 24bit/192kHz. Mais voila, je ne pense pas qu'on soit tous égaux devant l'audition, ce qui expliquerait pourquoi des gens s'entêtent à crier sur tous les toits que le Redbook (standard CD 44.1kHz/16bit) est suffisant (alors que nous savons tous les deux que ce n'est pas le cas), et qu'on devrait en rester là parce que mince, il suffit de "gâcher" de la puissance informatique pour rien...

    Je pense que la finesse de l'oreille des gens augmente avec l'évolution technologique, et que dans 120 ans les gens riront de notre naïveté à croire que le PCM 192kHz avait un rendu sonore indétectable du son d'origine...

    Thomas"

    0 Comments

Blog

// English version

Photo crop (passport)

Bienvenue sur mon blog!

Je suis un ingénieur du son spécialisé dans le mastering audiophile.

Sur ce blog vous pourrez vous tenir au courant des projets sur lesquels je travaille et écouter et découvrir de nouveaux artistes. Et peut-être aussi apprendre quelques trucs sur le son...

Souscrivez au flux RSS pour rester à jour et recevoir les dernières news!

Flux RSS

You are viewing the text version of this site.

To view the full version please install the Adobe Flash Player and ensure your web browser has JavaScript enabled.

Need help? check the requirements page.


Get Flash Player